Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : lescontes-machines.over-blog.com
  • lescontes-machines.over-blog.com
  • : Des histoires avec le désert, le ronflement des vieux V8, la caresse fraiche d'un corps de femme
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

Liens

13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 11:46

body.gif

 

 

Je suis née sur les sables entre un jour hurlant son soleil et la nuit glacial, je suis née un matin dans l’indifférence hautaine des chameaux et les tentes pouilleuses de ma tribut. Je suis née dans la misère et la joie. Je suis née là-bas entre la magie brutale et le ronflement des V8. Je sais cela peut paraitre étrange mais ma vie mes histoires son étranges. Lors de ma naissance le chef voulut rendre hommage à « celui qui raconte » et il mit en marche les belles machines. Perdu dans l’immensité des sables entre le troupeau de chameau et les tentes faméliques, abandonné là par le temps et les hommes, improbable surtout ici, 3 voitures et deux motos. Des monstres de rouille et de chromes piquetés par les vents de sables incessants et dont le moteur tournait, et tournait des que l’on avait un peut d’essence pour cela. Les marques avait depuis longtemps disparut, il ne restait  des banquettes que des lambeaux de cuirs rouge sanglant, les intérieurs s’effritaient dans l’indifférence général et  tout ce qui pouvait avoir un peut de valeur, les roues les enjoliveurs avait été vendu. Elles ne bougaient jamais. Elles appartenaient à la tribut. Lorsque celle-ci partait elles restaient là, veilleur solitaire et improbable. Tout le monde les connaissait, les « belle machine », elles accompagnèrent mon enfance forgeant l’homme que je suis aussi solidement que la magie des djinns et celle du sable. Aussi radicalement que l’amour et la beauté des femmes. Lorsque les moteurs ont tonné pour la première fois j’ai sentis se lever le simoun loin à l’est. Je n'ai pas pleuré, j’étais « celui qui raconte »  j’avais une destinée. Lorsque les moteurs se son tue faute d’essence, le son est resté coller à mon âme vagabonde. Un certain parfum de liberté un peu surannée peut être. Je vie ici maintenant, dans l’opulence et la solitude violente des villes de France. Mais je suis « celui qui raconte » alors si tu le veux suit moi dans mes histoires, suit moi dans ma magie, un peut de ceci, une pincée de cela et le cœur d’un enfant. Le sourire d’une femme aimante, et par le désert ,la vie et en toi!  

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Rolloverkatana - dans La caresse du vent de sable
commenter cet article

commentaires

LADY MARIANNE 29/11/2010 17:48



bonsoir
je viens de chez Violette te saluer -
tes derniers articles datent d'août ?
bonne reprise ou continuation
mes amitiés   lady marianne



Rolloverkatana 29/11/2010 20:33



Je viens de reprendre suite à des soucis perso. Bientôt de nouveau conte et histoire.


Merci d'etre venu


 



Violette Dame mauve 29/11/2010 14:00



Merci de ton inscription dans ma communauté.


Je vais consulter tes articles qui sont très intéressants.


Amicalement


Violette



Arlette Philbois" Au bonheur des Mots" 18/08/2010 17:58



Bonsoir


Conteur d'histoires pourquoi pas... alors bienvenue dans notre communauté "Au bonheur des mots"...et faite nous rêver...douce soirée Arlette



Rolloverkatana 18/08/2010 18:38



Merci je ferais mon possible. A bientôt



sirene 18/08/2010 10:55



bienvenue dans la communauté de l'univers magique belle écrit je reviendrais lire la suite bonne journée evy



Rolloverkatana 18/08/2010 11:30



Merci pour ces encouragements j'espere faire mieu bientôt et lire ton univer


Merci